Atelier

Avec une commune passion pour le détail, Mira et Gideon se dédient à la fabrication d’instruments haut de gamme.

« Après avoir travaillé un certain temps côte à côte, appris l’un de l’autre et échangé au sujet de nos différentes expériences, nous avons compris combien nos habiletés étaient complémentaires. Nous avons alors développé une manière de travailler ensemble. Ainsi, dans notre atelier, chaque instrument est pensé par deux têtes et réalisé par quatre mains. Cette collaboration nous permet d’atteindre une qualité de travail encore plus raffinée. Nous excellons chacun dans des domaines particuliers. Tandis que Mira, violoncelliste, perçoit aisément la sculpture des voûtes et de la volute, Gideon, violoniste et altiste, aime jongler avec les couleurs et les effets du vernis dans les procédés de patine. »


Mira et Gideon vivent à Berlin avec leurs deux enfants. Ils sont régulièrement invités à des expositions et workshops en Europe et en Amérique du Nord. La qualité de leur travail a été récompensée par plusieurs prix


Concours international de la Violin Society of America

2018 Violon, Double Médaille d’Or, pour la sonorité et la qualité de la facture

2018 Violoncelle, Médaille d’Argent, pour la sonorité

2018 Quatuor, Médaille d’Argent, pour la sonorité

2016 Violoncelle, Médaille d’Argent, pour la sonorité

2016 Quatuor, Certificat de Mérit, pour la qualité de la facture

“VioloncellEnSeine 2016” Concours International de Lutherie de Paris

2016 Violoncelle, Grand Prix du Jury attribué à l’unanimité par les membres du Jury – Guy Coquoz, Simone Morassi, Isabelle Wilbaux, Eric Levionnois, Damian Martinez, Raphaël Perraud, Marius Urba, Yvan Chiffoleau, Philippe Muller and Raphaël Pidoux

2016 Violoncelle, « Coup de Coeur » de Simeone Morassi & Prix du Public

MIRA GRUSZOW

Mira grandit en Belgique, entourée par les arts et la musique. Très tôt, elle est attirée par le métier de luthier, une vocation qui lui permettra d’allier sa passion pour le violoncelle et un métier manuel à senteur de bois.


En 2006, elle est diplômée de l’école de lutherie internationale A. Stradivari de Crémone en Italie. Cette ville, véritable carrefour des pratiques de lutherie ancrées dans la tradition, lui offrira la chance de s’immerger dans ce monde de musique et d’artisans experts et d’alimenter son travail à ce terreau.


Entre 2007 et 2010, Mira travaille à Montréal en temps qu’assistante d’Isabelle Wilbaux qui lui transmet son approche de la lutherie et des gestes qui en découlent. Isabelle Wilbaux est encore pour elle aujourd’hui la source d’une grande inspiration.


Avec l’aide d’une bourse offerte par l’Académie Royale belge des Beaux-Arts, Mira réalise une étude approfondie des instruments de la dynastie Amati tout en travaillant sur leur tracé en collaboration avec le luthier François Denis.


De 2010 à 2014, elle a son propre atelier au Québec. Elle participe à diverses expositions et rencontres de luthiers nord-américains telles que la VSA (Violin Society of America) et le workshop d’Oberlin.


GIDEON BAUMBLATT

Gideon Baumblatt naît et grandit à Berlin. Dès l’âge de cinq ans, lors de ses premières leçons de violon, il se passionne pour la musique. Combinant son intérêt pour la musique et pour le travail du bois, Gideon s’oriente vers la lutherie.


Il commence son apprentissage à Crémone et continue sa formation à Mittenwald (Sud de l’Allemagne). Le fait d’avoir fréquenté deux écoles de lutherie très importantes constitue pour lui une expérience très enrichissante.
Ses études terminées, Gideon travaille pendant plusieurs années pour le luthier Peter Körner à Mainz. Dans cet atelier, il développe son savoir-faire en restauration et entretien d’instruments anciens. Sa passion pour les instruments anciens le conduit à Londres chez Florian Leonhard Fine Violins où il va acquérir de vastes connaissances en restauration et méthodes de construction. Cette expérience de travail l’ouvrira aussi à une compréhension approfondie et une appréciation du travail des premiers maîtres italiens.


En 2012, Gideon emporte son expérience et ses connaissances à Montréal. Il y ouvre son propre atelier aux côtés de Mira Gruszow et partage son temps entre restauration et fabrication d’instruments. Il collabore avec des collègues de l’atelier Wilder & Davis, pour le propriétaire de l’instrument original, à la copie du violoncelle Stradivari „Countess of Stainlein, ex-Greenhouse“ 1707. Riche de ce parcours, il décide de se consacrer à la fabrication d’instruments nouveaux. Lors de son séjour en Amérique du Nord, il a eu l’opportunité d’échanger avec beaucoup de luthiers lors de différentes expositions et du workshop d’Oberlin.